lundi 28 juillet 2014

Les constellations


Depuis l’Antiquité, les Hommes ont regroupé les étoiles visibles à l’œil nu en constellations, c’est-à-dire en figures célestes pouvant représenter des dieux ou des animaux. Mais on peut interpréter le ciel différemment : certains surnomment, par exemple, la Grande Ourse « la Grande casserole ».



Ces groupements d’étoiles, qui guidaient autrefois les marins sur les eaux dangereuses, mènent aujourd’hui les astronomes dans leur découverte des mystères du ciel. Et puis, qui n’a jamais observé le ciel pour tenter d’y trouver ces fameux dessins par une belle soirée d’été ?
 

La majorité des gens connaissent les plus faciles à trouver, à savoir La Grande Ourse ou sa petite sœur, qui nous donne l’étoile polaire. Mais il en existe de nombreuses autres : à ce jour, on recense 88 constellations ! Parmi celles-ci, 48 étaient connues des anciens Grecs. Les 40 restantes ont été ajoutées quand le ciel austral a commencé à être connu par les Européens, à la Renaissance. Depuis les années 1930, chaque point du ciel appartient à une constellation.


On divise généralement les constellations en trois catégories, selon leur position sur la sphère céleste. Il y a les boréales, dont la fameuse Grande Ourse, Hercule, le Cygne ou encore Pégase en font partie. Les zodiacales, quant à elles, sont au nombre de 13 : vous pouvez les citer aisément, puisque ce sont les signes du zodiaque…auxquels il faut ajouter Serpentaire (Ophiuchus), le 13ème signe oublié. La dernière catégorie est celle des australes, qui comprend notamment le Grand Chien ou la Baleine. 



Maintenant que vous en savez un peu plus, il est temps de passer à la pratique ! Réservez vite une nuit dans une bulle pour y observer, armé de votre carte du ciel, la voute étoilée et ses figures cachées.



By Alexine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au menu : Le grand Puech à Mimet !

Au menu : Le Grand Puech à Mimet ! Mise en bouche Confortablement installés à votre table du restaurant...