lundi 26 mai 2014

Un aller sans retour pour la planète rouge


Mesdames et Messieurs, bienvenue à bord de l’appareil Teratak 2023 à destination de la planète rouge. Le temps de vol est estimé à 7 mois et la température y avoisine les -60°C. Bon voyage avec Mars-One !



C’est, peut-être, le message d’accueil que pourront entendre les candidats retenus pour réaliser l’impensable : coloniser la planète Mars ! Rêve devenu réalité ? A méditer.
Risques pour la santé, modèle économique bancal, calendrier trop optimiste… Le projet Mars-One fait polémique ! Mais les volontaires ne manquent pas : la phase d’inscription, ouverte en avril 2013, avait enregistré plus de 200 000 candidatures issues de 140 pays.


Pour financer ce projet de cinq milliards d’euros, les participants devraient être filmés en permanence, à la manière Big Brother. Le filon idéal pour ceux qui ont toujours hésité entre devenir star de téléréalité ou spationaute.
La mission des « colons terriens », prévue pour commencer en 2024, consistera à produire sa propre nourriture, exploiter l’eau du sol, survivre à l’environnement hostile de cette planète sans oxygène….et à ne jamais revenir sur Terre ! A côté, Koh-Lanta ressemblerait presque à des vacances. Afin de se préparer au mieux à vivre cette épopée, les individus sélectionnés disposent de 10 ans pour s’entraîner, dans un environnement ressemblant à celui de Mars, à résister à de telles conditions. Que la force soit avec eux !
Vivre sur Mars ne vous dit rien ? Venez jouer les aventuriers sur la Terre ferme, en dormant à la belle étoile dans l’une de nos confortables bulles transparentes. L’espace est beau, aussi, vu d’ici !

By Alexine.

3 commentaires:

  1. Et si on mettait un peu d'hélium dans la bulle ? Peut être qu'on pourrait aussi aller voir mars de plus près ;-)) et surtout sans attendre aussi longtemps !

    RépondreSupprimer
  2. La bulle avec de l hélium, J'acheeeeettte.

    RépondreSupprimer
  3. En attendant, je préfère observer Mars depuis la terre ferme dans une de vos bulles.
    Cela me suffit amplement ;)
    Au moins, je ne risque rien, si ce n'est de devenir "bulle-addict".

    RépondreSupprimer